La santé

La région compte six centres de santé et de services sociaux (CSSS) affiliés au Réseau universitaire intégré de santé (RUIS) McGill. À ces établissements dotés d’équipements aussi récents que performants s’ajoutent 27 cliniques, parmi lesquelles figure notamment une coopérative de santé au Témiscamingue. C’est grâce aux efforts concertés de tout le réseau que le nombre de médecins est en augmentation et atteint à ce jour plus de 300.

La force du réseau régional de la santé réside entre autres dans sa volonté d’offrir des services de base près de la population et, surtout, dans sa capacité d’innover. C’est le cas notamment avec l’intégration du rôle de l’infirmière praticienne, l’instauration de la méthode Toyota dans la gestion des chirurgies à Val-d’Or, la mise en place dans les entreprises du projet Jocoeur qui vise à prévenir les maladies cardiovasculaires en Abitibi-Ouest et l’exploitation de la télémédecine afin d’accélérer l’émission de diagnostics. La santé sociale n’est pas en reste et dessert toutes les clientèles. À cet égard, soulignons l’excellent boulot accompli par les travailleurs de rue, de corridor et de milieu.

Enfin, en Abitibi-Témiscamingue davantage qu’ailleurs, la santé est une affaire de communauté, avec près de 175 organismes communautaires au service de la population. De plus, un grand nombre de municipalités adhèrent au Réseau québécois de Villes et Villages en santé, dont la ville de Rouyn-Noranda a été l’une des pionnières.