Le territoire

Imaginez une terre plus grande qu’Israël, le Liban et la Belgique réunis, assise sur les plus vieilles roches de la Terre que recouvre une couche épaisse d’une argile grasse et féconde, habillée d’une dense forêt et de milliers de lacs… C’est là le riche domaine des Témiscabitibiens qui résident dans l’une ou l’autre des cinq municipalités régionales de comté MRC, toutes uniques et regorgeant d’un nombre de possibilités n’ayant d’égal que les limites de l’imagination. Découvrez vous aussi ce territoire plus grand que nature qui façonne ceux qui l’habitent.
L’environnement nous façonne sans qu’on s’en rende compte. Il influence notre humeur, nous dicte certaines de nos activités, nous amène à prendre moult habitudes. Découvrons le territoire témiscabitibien pour mieux comprendre ceux qui le peuplent…Bordée par l’Ontario à l’ouest et au sud, par le Nord-du-Québec au nord, ainsi que par la Mauricie et l’Outaouais à l’est, l’Abitibi-Témiscamingue occupe une superficie de 65 000 km2. Une population de 145 000 personnes habite ce territoire, pour une densité de 2,5 habitants par km2. À titre de comparaison éloquente, l’arrondissement montréalais de Villeray – Saint-Michel – Parc-Extension, pour une population semblable, a une densité de 9000 personnes par km2!

LES CINQ DOIGTS DE LA MAIN

L’Abitibi-Témiscamingue est découpée en cinq municipalités régionales de comté (MRC) : Abitibi, Abitibi-Ouest, Rouyn-Noranda, Témiscamingue et la Vallée-de-l’Or. Chacune d’elles compte un chef-lieu où est dispersée la majorité des services, soit respectivement Amos (12 600 habitants), La Sarre (7400 habitants), Rouyn-Noranda (39 500 habitants), Ville-Marie (2700 habitants) et Val-d’Or (32 100 habitants). Rouyn-Noranda regroupe la plupart des bureaux régionaux des différents ministères et les campus du cégep ainsi que de l’université. La Vallée-de-l’Or est constituée de trois pôles de peuplement (Val-d’Or, Malartic et Senneterre) et se démarque par son activité industrielle, surtout minière, de même que par les liens entretenus avec le Nord-du-Québec. Les MRC d’Abitibi, d’Abitibi-Ouest et de Témiscamingue comptent chacune une constellation de collectivités rurales gravitant autour d’un pôle de services fort; l’agriculture y occupe une place de choix, bien que le secteur des services soit celui qui emploie le plus de citoyens de ces territoires.

JASONS MÉTÉO…

La température varie d’une moyenne de -18 °C en janvier à 20 °C en juillet, avec des pointes à près de 35 °C. L’Abitibi-Témiscamingue, région nordique? Pas si vite : Rouyn-Noranda se trouve un peu plus au sud que Rimouski, Vancouver, Londres, Paris et Berlin. Ici, les hivers sont froids et secs, alors que les étés sont généralement chauds et secs : ainsi, nous n’avons pas à subir la gadoue et le froid humide qui transperce les manteaux, ni les nuits si chaudes qu’on croit entendre l’asphalte bouillir. Fait intéressant : on note une légère différence entre les conditions météorologiques qui prévalent au Témiscamingue et celles de l’Abitibi. Le même clivage s’observe d’ailleurs en ce qui a trait au couvert végétal et forestier, qui occupe 85 % de la superficie totale de la région : il passe de la forêt mixte au sud à la forêt boréale au nord.
Mais, partout sur le territoire, les conditions pour l’agriculture sont excellentes, tant sur le plan de la qualité du sol que de celui de l’ensoleillement.

L’EAU DE LÀ

Il est surprenant de constater à quel point des événements qui se sont déroulés, il y a une dizaine de millénaires, peuvent trouver écho aujourd’hui… En effet, au terme de la dernière ère glacière, le retrait d’immenses plaques de glace a modelé le territoire régional, alors que les sommets rocheux ont été rabotés et usés, et que des débris rocheux ont été transportés par les torrents coulant sous le glacier, permettant ainsi la mise en place des eskers. Grâce à ces formidables filtres naturels, l’eau de l’Abitibi-Témiscamingue est réputée être l’une des meilleures au monde, comme en font foi les nombreux prix internationaux remportés par l’eau des réseaux d’aqueducs municipaux d’Amos, Barraute et Senneterre. De plus, les sédiments en suspension dans les lacs pro-glaciaires (dont les lacs Abitibi et Témiscamingue sont des résidus) ont formé une épaisse couche d’argile qui rend la terre riche et fertile. Solidement assise à la tête des eaux, la région est mouillée au sud par le bassin hydrographique de la rivière des Outaouais, et au nord, ses eaux se déversent dans la baie James et la baie d’Hudson.

LES RICHESSES ENFOUIES

« Moé j’viens d’un pays qui a un ventre en or », chante Raôul Duguay, fils de Val-d’Or, dans la Bitt à Tibi. Et il dit vrai : le sous-sol de la région est l’un des plus riches au Canada. On y trouve du cuivre, de l’or, du nickel, de l’argent et du zinc, mais aussi du lithium et de l’uranium. La plus grande concentration de métaux précieux se trouve dans la faille de Cadillac, formation géologique reliant dans sa partie québécoise Rouyn-Noranda et Val-d’Or, et le long de laquelle plus de plusieurs dizaines de mines ont été ou sont toujours en activité.
En somme, les gens de l’Abitibi-Témiscamingue sont comme la nature qui les entoure : ils sont généreux, ingénieux, vigoureux, peuvent surmonter bien des épreuves, et surtout, ils savent accueillir et faire une place à ceux qui s’installent chez eux.

LES MRC DE L’ABITIBI-TÉMISCAMINGUEMDupuis_Agro-05

ABITIBI

ABITIBI-OUEST

ROUYN-NORANDA

TÉMISCAMINGUE

VALLÉE-DE-L’OR

POUR EN SAVOIR PLUS

Kiwi Création

Kiwi Création est une entreprise créative, située à Rouyn-Noranda et La Sarre, oeuvrant dans le domaine du Web, du graphisme et des communications.

Mes articles - Site web

Suivez-moi:
Facebook